Araulique industrielle
Btiments et quipements
Aro acoustique
Autres tudes arodynamiques
Partenariat
Architecture et urbanisme

Automobile

Dès 1915 Gustave Eiffel  met ses installations et ses connaissances au service de la Société Peugeot pour améliorer les performances d’une voiture de course, avec succès !
Cette activité est restée marginale jusqu’en 1950, mais s’est développée ensuite très rapidement à la demande de l’industrie automobile. Le laboratoire conçoit et fabrique alors une balance aérodynamique qui permet de mesurer les principaux coefficients aérodynamiques.
 
Une collaboration historique et emblématique:
 
Beaucoup de voitures mythiques ont ainsi été « soufflées » :
  • La flèche d’Argent de Renault qui eut le record du monde de vitesse en 1956 ;
  • La célèbre DSde Citroën ;
  • Les Porches 91,  vainqueurs des 24 Heures du Mans dans les années 70 ;
  • La F1 Ligier des années 70 et 80;
  • Etc.
En parallèle, depuis plus de 20 ans, la collaboration entre le groupe Peugeot Citroën et le Laboratoire Eiffel a permis de développer des méthodes et des outils utilisés pour les voitures de tous leurs programmes de compétitions :
  • Les 24 heures du Mans (la 905 et la 908) ;
  • Le Paris Dakar (Zx Grand Raid et Baja) ;
  • Les Championnats du Monde des Rallyes  (Xsara, C4, DS3, 206, 207, 307) ;
  • Les Championnats de Formule 1 (Jordan, Prost et Mac Laren).
Les apports du Laboratoire Eiffel au secteur de l’automobile
 
L’outil principal ainsi développé est la balance aérodynamique à 6 composantes qui permet la mesure des coefficients aérodynamiques et la décomposition des efforts aux niveaux des essieux, adaptée pour des maquettes d’échelles 1/5 à 1/3.
De manière complémentaire, le Laboratoire Eiffel a mis au point des radiateurs débitmétriques très performants pour quantifier les débits d’air à travers les échangeurs (sur maquette ou même sur des véhicules à l’échelle réelle) et améliorer le refroidissement des véhicules. La technologie de mesures est aussi associée à la capacité du Laboratoire Eiffel à fabriquer les radiateurs à échelle réduite en « similitude de perte de charge ».
Parallèlement le Laboratoire mène des études sur l’optimisation des circuits aérauliques internes de l’alimentation en air des moteurs et des turbos, de la ventilation de l’habitacle ou du refroidissement des freins…
Pour chaque problématique le Laboratoire met en œuvre, une étude de similitude et de faisabilité et les moyens techniques les plus appropriés.
LABORATOIRE AERODYNAMIQUE EIFFEL © 2013
website powered by Digitalstudi